AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [Flashback] Un terrible secret...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phoebe
■ Admin ■
|Sôma du Falchion|

avatar

Féminin Messages : 75
Date d'inscription : 05/09/2010
Allégeance : Titans
Rangs : Héros
Hierarchie : Titanide

Fiches Personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
70/70  (70/70)
MessageSujet: [Flashback] Un terrible secret...   Jeu 7 Juil - 21:40

C’était durant les Temps Archaïques… Durant cette Guerre terrible de dix longues années… Le fier Clan des Titans combattait contre leur descendance… Nos peuples respectifs se battaient sans relâche, suivant fanatiquement leurs Dieux au combat. Fort heureusement, il existait des moments de trêve… Nous en profitions pour nous ressourcer et prendre des forces. J’aurais pu demeurer aux côtés de mon époux, Coeos, or… Or j’avais eu une terrible vision… Je m’étais donc enfermée, cloîtrée dans mon domaine nocturne dont moi seule connaissais les secrets… C’était un labyrinthe piégé par mon esprit, où mon Temple bougeait sans cesse, où la Lune brillait sans pâlir. C’était auprès d’elle que je m’étais réfugiée, assise sur le faîte de ma bâtisse qui se fondait dans la nuit, juste à son extrémité… J’avais rassemblé mes cheveux d’ébène en une longue queue, mes yeux rubis brillaient d’inquiétude. J’avais enroulé mes bras autour de mes genoux, mon menton reposait sur l’un d’eux alors que je fixais l’astre lunaire. J’étais enroulée dans un long voile de soie argentée, et entourée par mon aura sélénite. J’étais belle à voir, j’étais une petite lumière dans ce domaine plongé dans une nuit éternelle… Mais mes yeux ne voyaient qu’un avenir sombre… Car j’avais vu ce qui allait se produire… Et je savais, en dépit de l’action de Rhéa, qu’il y avait parmi notre clan un autre acteur, ou plutôt une autre actrice. Et dans mon esprit, une question, que je me répétais sans cesse :

« Dois-je lui dire ? »

Je connaissais cependant déjà la réponse. Si je ne disais rien, ce qui devait arriver arriverait, et si je révélais ce que j’avais vu, il y aurait une chance que l’avenir funeste que j’avais vu ne se produise point… Mais cela… Cela dépendait uniquement de moi, puis ensuite, éventuellement, de la personne concernée… Je poussai un long soupir, humant ensuite l’odeur mélangée des différents plants qui se trouvaient ça et là dans mon domaine. Je bondis ensuite, exécutant une pirouette pour retomber sur mes jambes solides, telle un chat. Je me dirigeai ensuite à l’intérieur de mon Temple, où j’attrapai un de mes serviteurs, qui ressemblait bien plus à une ombre qu’à un mortel. Aussitôt, je lui ordonnai :

« Va donc porter le message suivant à ma sœur, la divine Mnémosyne. Dis-lui respectueusement que Phoebe désire la voir dans les plus brefs délais. La situation est urgente. Ne lui en dis pas plus, elle ne t’en tiendra pas rigueur car cela attisera bien trop sa curiosité… Tu la guideras jusqu'ici. Va maintenant. »

Je regardai ensuite mon serviteur quitter les lieux, puis je me mis à faire les cent pas dans la pièce. Ma vision me hantait… Non, ma Sœur ne pouvait pas agir de la sorte… J’étais bel et bien consciente qu’elle était belle, malheureusement encore célibataire et sans doute désireuse de connaître le plaisir d’être honorée par un homme, mais pas avec… Pas avec notre pire ennemi ! Ô ma Sœur, j’avais terriblement honte, si tu savais… La vision de ton corps et de son corps s’unissant d’amour revenait sans cesse, ainsi que la funeste suite de cette fausse histoire d’amour. Je pris ma tête entre mes mains, les yeux fermés, puis je hurlai :

« NON ! Comment osez-vous… »

De fureur et de désespoir, je concentrai mon cosmos, et sa Sôma vint se loger dans ma main… Je pourrais très bien tuer ma Sœur afin d’empêcher cet acte… Mais… Mais quelle idée stupide, pensais-je, alors que j’envoyai ma Sôma se reloger dans son endroit ordinaire, tenu secret bien évidemment. Non, je me contenterai simplement de faire la leçon à ma Sœur… Le sang a déjà trop coulé… Un dialogue entre elle et moi aurait donc lieu, mais je savais d’avance que la situation serait plus que… Tendue. Sans compter que mon visage avait déjà cet aspect grave et sévère, qui révélait une mauvaise nouvelle et souvent une colère dissimulée… Je me tenais droite, mon regard était presque menaçant… Car je savais, et je soupçonnais déjà Mnémosyne d'avoir commis cet acte… Assise sur un siège en fer forgé, je l'attendais maintenant, j'attendais de voir la lourde porte de ma demeure s'ouvrir et d'y voir entrer mon serviteur suivi par la déesse de la Mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Mnémosyne
■ Titan ■
|Sôma de la Hache|

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: [Flashback] Un terrible secret...   Jeu 21 Juil - 19:13

    Une guerre qui semblait sans véritable fin...Un conflit entre différente divinités pouvait-il trouver une issue ? A ce moment la, moi qui commandait aux forces de la Mémoire en doutait, pour la simple raison qu'il ne pouvait y avoir de fin dans un conflit opposant deux camps d'immortels, hormis peut-être lorsque tous les pions mortels de l'un et l'autre des clans seraient définitivement détruit, quoi que cela n'était pas non plus assuré. Depuis quelques heures, a moins qu'il ne s'agisse de jour, moi, la divinité de l'histoire, s'était retranchée dans son temple. Comme Rhéa, je n'arrivais pas a croire que nous puissions être forcés, comme le fut notre père contre nous par le passé, a combattre contre les enfants du couple royal et je faisais partie de ceux recherchant une issue pacifiste a la guerre. Pourtant, je n'étais pas la moins guerrière de tous les Titans, j'avais été la première a lever ma hache de guerre contre mon paternel, mais la situation était aujourd'hui inversée, je ne supportait pas l'idée d'être associée au rôle qu'avait jadis jouer un paternel que j'avais tant détestée.

    J'avais de nombreux livres ouvert devant moi, dévorant chacune des informations avec un intérêt des plus vifs. Puisque j'étais coincée malgré moi dans la position de mon paternel, alors je me devais d'essayer de la comprendre afin de pouvoir éviter de reproduire les mêmes erreurs, c'était cela qui faisait un bon stratège d'un mauvais. Je restais très concentrée, regardant chacune informations contenue et tirant les conclusions qui s'imposaient. Dans le fond, l'erreur d'origine était la même : Cronos comme son père avait tenté de mettre fin a l'existence de leurs enfants a décidant de les enfermer, ou plutôt les dévorer dans le cas du porteur du Mega Depranon. Dans les deux cas, leurs épouses s'étaient levée contre cette injustices et avaient décidée de venir en aide a leurs enfants. Dans les deux cas, cette paranoïa excessive n'était née que d'une seule chose : une prédiction...C'était la divination qui avait poussé les ancêtres a combattre contre leur destin, ce faisant, le rendant toutefois inéluctable...

    Les livres se refermèrent et je me levais alors qu'ils chutaient sur le sol, privé de mon Cosmos afin de pouvoir continuer a vivre. Tout était clair, mais dans ce cas, cela voulait-il dire que tout était déjà trop tard ? Que nous étions condamné à tous disparaître dans les méandres du temps et de l'espace au profit de nos enfants ? Dans le fond, il s'agissait d'une chose logique, même pour des immortels, un jour, il faut savoir passer le témoin a d'autre, mais c'était bien trop tôt et cela ce faisait de la manière la plus brutale qu'il soit. Pour le moment, je n'avais pas l'impression que la défaite militaire était proche, mais j'étais sensible au destin des Olympiens et ne voyaient pas comment parvenir a obtenir une autre solution que le sang, ce qui me peinais beaucoup. Ma hache allait devoir se retourner contre ceux qu'elle aurait du protéger. En posant ma main contre le manche, je put ressentir au plus profond d'elle-même la voix de notre mère murmurer des paroles rassurantes, elle était toujours avec nous mais cela serait-il suffisant ?

    Tourmentée par ma propre conclusion, je me baissais afin de ramasser mes livres, sans même faire usage de mes pouvoirs divins lorsque l'on frappa soudainement a sa porte. Je me tournais vers celle-ci et commanda a distance son ouverture afin de découvrir la silhouette d'un serviteur de sa sœur de la lune, Phoebe. Était-ce un signe, alors que je venais a peine de me faire une réflexion sur les conséquences des prédictions et des oracles, que de découvrir que ma sœur incarnant cet aspect de la vie quémandait ma présence ? Cela attisa ma curiosité tout en l'interrogeant sur la raison pour laquelle Phoebe me demandait moi plus qu'un autre, il était rare qu'on me demande spécifiquement, d'habitude, on me laissait seule dans mon temple lorsque le clan n'allait pas en réunion stratégique, bien peu de personne venait me rendre visite, après tout, c'était normal, ils étaient tous en couple, hormis moi-même. J'indiquais donc que j'allais suivre le conseiller et me retira immédiatement, posant mes livres sur mon bureau.

    Il y avait quelque chose d'inquiétant dans le temple de ma sœur : une atmosphère particulière qu'elle ne dégageais que lorsqu'elle était en colère et cela ne me rassura pas. L'inquiétude me gagna alors que j'essayais d'imaginer tout ce qui pourrait s'être déroulée : l'un de nos frères ou l'une de nos sœurs avaient-ils succomber face a l'ennemi ? Non, c'était tout bonnement impossible...Alors quoi ? Tant de scénario se bousculait dans ma tête que je me décidait de hâter mon pas, bien que cela était pratiquement inaudible, étant donné que mes sandales n'avaient pas de talons, elle ne produisait pas un son particulièrement bruyant lorsque je me déplaçais dans les endroits que j'arpentais. Le serviteur se retira afin de me laisser devant ma sœur, assise sur un siège en fer forgée, comme une véritable chef de guerre...Je me pressais un peu plus afin d'engager la conversation, totalement ignorante sur le sujet de celle-ci...


    « Phoebe...Tu m'a fait demandée ma sœur ? Il c'est passée quelque chose ? »

    Mon visage trahissait mon inquiétude. Même s'ils ne venaient pas me voir souvent, même si j'étais quelque peu isolée dans le clan, ils restaient tous ma famille et l'idée de perdre un seul d'entre eux m'étais tout simplement insupportable. Je n'imaginais alors guère que le sujet de la conversation allait tourné autour de ma propre personne et ma main gauche s'était instinctivement portée vers mon cœur, de crainte d'apprendre une nouvelle des plus exécrables. Quelque peu tendue, j'attendais sa réponse, ignorante de ce qui allait très bientôt me faire l'effet d'une véritable bombe...
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe
■ Admin ■
|Sôma du Falchion|

avatar

Féminin Messages : 75
Date d'inscription : 05/09/2010
Allégeance : Titans
Rangs : Héros
Hierarchie : Titanide

Fiches Personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
70/70  (70/70)
MessageSujet: Re: [Flashback] Un terrible secret...   Jeu 21 Juil - 20:08

Mes mains blanches étaient posées sur l’extrémité des bras de mon siège… Mes doigts les serraient tellement qu’ils auraient pu briser le fabuleux fer forgé… Le fer… C’était un matériau que l’on utilisait d’ordinaire pour forger des armes, et j’étais assise sur une œuvre constituée par cet élément métallique… Pour moi qui abhorrais la guerre, c’était un paradoxe… Plutôt que d’en avoir tiré des armes, les artisans m’avaient fabriqué ce fabuleux siège sur lequel je trônais, droite, fière et grave, confortablement assise sur des coussins à la texture moelleuse. Pour combien de temps encore ? Les sourcils froncés, je fermai mes yeux par dépit, sachant pertinemment quelle était l’issue de la Titanomachie et ses causes… Écoutant mon cœur, j’avais envoyé un serviteur quérir ma Sœur, Mnémosyne, qui, dans mes visions, était une indéniable actrice de cette guerre… Et au fond de moi, j’avais cette envie… Non, ce n’était pas une envie, c’était mon devoir de Titanide, de tout faire pour empêcher l’irréparable, c’est-à-dire notre perte. Mes doigts fins se mirent à pianoter, mes yeux demeuraient fermés, or mon cosmos nocturne révélait mon humeur… Il était devenu terrifiant, ses lueurs sélénites ressemblaient à des lames coupantes, mon domaine d’ordinaire si dangereux et mystérieux l’était d’autant plus… La Nuit a toujours effrayé les cœurs, et au fond de moi j’espérais causer une frayeur à ma Sœur. J’entendis alors les lourdes portes s’ouvrir –je n’ouvris cependant pas les yeux. Mon serviteur, qui précédait Mnémosyne, sembla se dissiper tel une ombre, nous laissant en tête à tête. Je ne prononçai aucune parole, la Titanide de la Hache s’empressa quant à elle de me demander la raison de sa convocation chez moi. J’ouvris alors subitement mes yeux, ils brillaient d’une lueur menaçante… Des crissements se firent entendre, et furent suivi d’un grand claquement… Un siège confortable vint heurter Mnémosyne par derrière, juste au niveau des genoux, afin qu’elle y tombât assise et qu’elle soit portée jusqu’à moi, à un mètre environ. Mes yeux étaient plongés dans ceux de ma Sœur, j’avais malgré tout remarqué sa pose effrayée. D’un ton glacial, je lui répondis simplement :

« Si quelque chose s’était passé, toi, déesse de la Mémoire et détentrice du Passé, tu le saurais. Si je t’ai faite appeler, c’est pour quelque chose qui va se passer… Tu dois sans doute te demander pourquoi toi en particulier, n’est-ce pas ? C’est très simple : j’ai eu une vision… Et dans celle-ci, tu commettais un acte impardonnable, inimaginable… Une trahison faite à tout ton clan, mais également à mon époux, le divin Coeos, et ainsi donc à moi, ta Sœur. »


Je levai la tête. Mon visage en disait long sur mon état d’esprit. Grave, crispé, sévère. Quant à mes yeux, ils brillaient d’une lueur menaçante. La situation commençait déjà à être tendue, d’autant plus que je n’étais pas encore entrée dans le vif du sujet. Je décidai alors d’y aller « en douceur »… Tout en gardant bien à l’esprit que ce serait très compliqué de ne pas virer à une joute verbale ; Mnémosyne pouvait se montrer très sèche quand elle le désirait, elle et moi étions très éloquentes mais également têtues… Car de mon côté, je savais que mes visions étaient réelles et jamais je ne m’étais trompée. Ma Sœur allait sans doute remettre en cause mes capacités, mais j’avais déjà préparé toute éventualité de réponse. Prenant une bonne inspiration, je tentai de réchauffer le ton de ma voix, afin de ne pas paraître trop brusque, malgré mon attitude :

« Ce que je vais te révéler va profondément te blesser et je le sais. Je suis une des rares privilégiées à avoir le don de pouvoir entrevoir l’avenir, et malheureusement le Destin est tellement cruel que parfois il semble s’acharner contre nous… Mais la cible du Destin, ma Sœur, ce sera… Toi… Et tu nous entraîneras par la suite dans ta chute, nous tes Frères et Sœurs bien-aimés. Aussi t’ai-je demandé de me visiter, car j’espère pouvoir accomplir un miracle : celui d’entrevoir la chance d’une victoire certaine sur notre descendance rebelle. Car en ce moment-même, la destinée du clan des Titans est funeste, Mnémosyne. Cela n’est pas encore perceptible, mais si rien n’est fait pour changer le cours du Destin, alors nous serons condamnés. »

Je marquai une pause. Il était maintenant temps de lui révéler ma vision assurément désobligeante. Au fond de mon être, la colère divine bouillait… Amener le sujet en douceur, voilà ce qu’il fallait que je fasse. Je poussai un soupir, avant de reprendre calmement la parole.

« Mnémosyne, ma jolie Mnémosyne… Je suis bien consciente de ta situation… Parmi nous tous, tu es la seule à qui l’Amour n’a pas encore souri… Tu nous vois chacun avec notre partenaire, et toi tu demeures seule et isolée… Tu t’y es accommodée, mais je sais qu’au fond de ton âme l’espoir de trouver un jour un époux ne s’est jamais envolé. Car voir tous ces couples connaître le bonheur autour de toi entretiennent cet espoir qui ne s’est jamais, hélas, concrétisé… Si j’aborde ce sujet personnel avec toi, c’est tout simplement parce que… Parce que… Ton premier amour, tu le connaîtras dans les bras de Zeus… Il te confortera dans l’idée qu’il t’aime, et bien malgré toi tu le croiras. Mais notre neveu est fourbe et manipulateur, une fois que tu seras sous son charme il te fera exécuter tous les ordres qu’il te donnera. Et parmi ces ordres, celui de voler le Foudre inventé par mon divin époux… Arme terrible qu’il retournera contre nous tous, afin de tous nous enfermer dans le Tartare… Oui tous, y compris toi, après t’avoir honorée une ultime fois… »

Je fixais toujours ma Sœur dans les yeux, j’étais à la fois inquiète et pleine d’espoir, mais également colérique et compatissante. Je prononçai alors cette dernière phrase :

« Je sais que c’est difficile à accepter, mais c’est mon devoir de t’avertir, Mnémosyne. Car notre Destin est désormais entre tes mains. Je te révèle ceci afin de tenter de te dissuader, dans un avenir proche, de croire à un amour illusoire qui entraînera la perte de tout le clan. C’est un avertissement mais également une faveur que je te demande : n’accepte pas les avances de notre ennemi. Certes à cette heure-ci tu ne me crois sans doute pas, mais si tu refuses de méditer mes paroles, alors le Destin s’accomplira et nous serons tous défaits ; tu seras de surcroît déçue et ce sera d’autant plus douloureux pour ton cœur bientôt fragilisé par l’Amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Mnémosyne
■ Titan ■
|Sôma de la Hache|

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: [Flashback] Un terrible secret...   Mar 2 Aoû - 20:47

    Je ne comprenais pas réellement la raison de ma présence ici. Toutefois, elle m'arrangeait dans le sens où j'avais une occasion ici de disserter sur des choses importantes avec ma sœur, comme les conclusions que j'avais tirées sur les prédictions après des heures de recherche a analyser chaque bribes de notre passé révolue. Bien que je doutais fortement qu'elle y apporte grande attention, les personnes et a plus forte raison les divinités disposant du don de prescience se montrant souvent trop arrogant pour tenir compte de l'avis des autres, le sien m'intéressait car je me devais de tenir compte de tous les éléments pour avancer. Toutefois, j'avais rapidement compris que je n'allais guère agir en terrain conquis, car alors que Phoebe ouvrait son regard, je ressentais au plus profond de moi-même un malaise certain, comme si une profonde haine était dirigée contre ma propre personne, le genre de tension que l'on ne ressent qu'en combat. Elle était si perturbante venant d'un membre du clan que je fini par choir sur un trône en fer forgé qu'elle avait invoquée pour la personne sans m'en rendre compte, laissant échapper un petit cri de surprise qui eu le mérite de me faire retrouver un peu de contenance après, il fallait bien l'admettre, m'être couvert de ridicule.

    Fermant les yeux un instant, alors que je n'étais plus qu'à un petit mètre de la divinité sélénite, je pris le temps d'écouter ses paroles tout en retrouvant un peu de sérénité, j'étais une déesse moi-même, je n'avais pas a me sentir inférieur. Elle ne tenait pas a me parler du passé et vint me rappeler que j'étais la gardienne de celui-ci donc que si quelque chose arrivait a l'un d'entre nous, je serais forcément la première informée, mais qu'elle voulait me parler d'une vision, une prédiction ou elle m'avait vu commettre un acte impardonnable. Elle affirmait carrément que j'allais les trahir...Comme Rhéa ?!? C'était stupide ! Mes sourcils se froncèrent, si la jeune femme essayait de me faire une blague, elle était bien mauvaise, mais je savais que la brune n'était pas vraiment du genre a faire de l'humour noir. Toutefois, je décidais de ne pas répondre sans avoir davantage d'élément en main, autant écouter sa prédiction, de toute manière, je n'avais plus d'autre choix maintenant.

    La brune tenta de se calmer avant de m'exposer certaine choses, affirmant que ce qu'elle avait a me dire allait me blesser. C'était déjà le cas, alors autant aller au plus vite qu'on en finisse ! Elle avait vu que je serais la cible du destin et que j'entrainerais dans ma chute tout notre clan. J'étais pas toujours très futée, mais commettre une erreur si stupide qu'elle plongerait notre clan au complet dans la chute, j'avais du mal a m'en imaginer capable. Quoi qu'il en soit, je restais concentrée sur la suite. Elle voulait réaliser un miracle : parvenir a inverser le cours de cette guerre en offrant la victoire au notre...Je n'étais donc pas la seule a avoir senti que la fin était plus proche que ce que le statu-quo militaire permettait de voir. Nous étions des divinités après tout, c'était notre rôle de voir plus loin que tout le monde. Fermant les yeux, je répondis alors d'une manière un peu amère, je devais l'admettre


    « Je vois que je ne suis pas la seule a pensée que nous allons dans une impasse, c'est rassurant... »

    Ma sœur repris la parole et sembla un instant partir sur un autre sujet. Elle me parlait de ma vie amoureuse, où plutôt de l'inexistence de celle-ci. Lors du premier mariage de notre clan, nous avions était tous heureux et chacun avait espérer qu'il finirait par trouver le bonheur. A force d'être seule, j'avais toutefois compris que je n'aurais pas cette chance. Même si j'avais toujours répondue présente a chaque cérémonie, certain de mes frères et sœurs avaient bien remarquée que je n'étais plus la même, je m'étais accommodée a cette vie, je m'étais fait une raison, je n'étais pas assez intéressante pour plaire a un homme. Mais je ne comprenais pas vraiment au départ ce que cela venait faire dans la conversation. Puis Phoebe en vint au fait le plus brulant. Dans sa vision, j'étais séduite par Zeus qui se serait emparé de mon cœur afin de lui rapporter notre arme la plus mortel : le Foudre capable d'enfermer une divinité pour l'éternité. Nous nous étions résolu a ne pas faire usage d'une arme aussi horrible pour l'instant, mais il était évident que nous en faisions planer la menace. L'ennemi devait bien le savoir. Mais je ne me sentais pas capable de le dérober au nez et a la barde de Coeos, il était bien plus fort que moi...Et puis d'abord, c'était quoi cette histoire d'être amoureuse de Zeus ?

    Pourtant, je gardais mon calme. Dans le fond, ma conviction était déjà faite et maintenant que je savais a quoi m'attendre, je ne trouvais pas cela si difficile. Toutefois, selon mes conclusions précédente, je réalisais bien que j'étais dans une impasse complète. Phoebe essayait de se montrer compatissante, mais je ne montrais pas l'image d'une femme en souffrance. L'once d'un sourire était même apparu sur mon visage. C'était le moment de vérifier ma théorie et la victoire ou la défaite allait se jouer bientôt. Dans le fond, je ne voulais guère d'une longue guerre d'endurance, aussi, le Keuranos me semblait encore un châtiment valable si j'en venait a une telle extrémité. Je prit donc la parole afin de pouvoir m'exprimer et tenter de prendre ma sœur a contre-pied.


    « Tu sais, j'étais plutôt contente que tu quémande ma présence, car je comptais t'appeler. Aussi surement que tu veille sur le futur, je suis la gardienne du souvenir et je me doit de veillez a ce que les erreurs du passé ne se reproduise pas. En étudiant la situation de notre père maudit, j'ai constater a quel point la situation de notre souverain est proche. Face a la même menace, il a tenter d'appliquer le même traitement et toi comme moi, tu sait qu'à un rythme plus où moins long, il subira le même châtiment, nous entrainant dans la chute avec notre peuple. Comme tu l'a si bien dit, notre devoir doit-être de veillez sur les nôtres, même au prix de notre propre existence. Aussi ai-je une requête a te soumettre. »

    Je tentais un coup de poker, c'était difficile, je testais la propre foi de ma sœur envers son pouvoir ainsi que la confiance qu'elle était capable de m'apporter, mais également de savoir si elle avait l'âme assez forte pour tenter de changer l'avenir alors que maintenant, elle pensait le connaître. Je prit le temps de me lever puis je la regardais droit dans les yeux, montrant que je ne perdrait pas ma résolution et que plus rien ne me ferait changer d'avis. Puis j'écartais les bras, me montrant soudain sans défense, je lui donnais les clefs de ce fameux destin qu'elle voulait tant préserver. Si elle allait jusque la, personne ne saurait les conséquences de ma disparition, mais elle ne me semblait pas pouvoir être pire encore que celle que m'annonçait la jeune femme. Je repris la parole afin de m'exprimer clairement et donner ma façon de penser.

    « Quelqu'un qui connais son destin ne peut l'éviter, en tentant de le faire, il est condamné a le rapprocher sans autre forme de procès, tel fut le destin de tout ceux qui ont consulter les Oracles. Je ne tient pas a finir comme eux toutefois. Alors, si tu pense que ta prédiction est réelle et que je suis condamnée a voire mon cœur succomber aux charmes et aux paroles enivrante de Zeus, je n'ai qu'un seul service a te demander en tant que sœur : tue moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe
■ Admin ■
|Sôma du Falchion|

avatar

Féminin Messages : 75
Date d'inscription : 05/09/2010
Allégeance : Titans
Rangs : Héros
Hierarchie : Titanide

Fiches Personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
70/70  (70/70)
MessageSujet: Re: [Flashback] Un terrible secret...   Dim 7 Aoû - 16:22

J'avais tout révélé à Mnémosyne.Je m'étais montrée franche, directe, froide mais également compatissante. Je comprenais aisément sa situation de Titanide encore célibataire, de spectatrice, d'actrice encore non reconnue. J'aurais préféré avoir une autre vision du Destin, fût-il encore plus funeste qu'il ne l'était, plutôt que de savoir que ma Sœur, ma tendre Sœur partagerait volontairement la couche de Zeus, aussi fourbe que viril… Elle ne m'avait pas interrompue une seule fois, nous étions deux intellectuelles qui écoutaient leurs interlocuteurs jusqu'au bout afin de trouver la faille dans leur discours. A fur et à mesure que je parlais, je savais qu'elle trouverait les mots pour m'atteindre, quitte à me provoquer et à remettre en cause mes prédictions. Je le savais car en plus d'avoir la Voix de la Terre pour me guider, j'avais mon esprit plein de logique et dont le raisonnement était proche de celui de ma Sœur. Nous avions été conçues pour être des Sages, et malheureusement ce jour-là, en ce moment-même, nous nous apprêtions toutes deux à faillir dans cette rude tâche. Je souffrais déjà à l'avance de savoir ce qu'il allait se passer et des conséquences de nos agissements, j'avais presque honte d'avoir vu cela… A mon grand étonnement, Mnémosyne était restée calme, elle souriait même. J'étais intriguée par cette capacité à rester de marbre… Mais il fallait se méfier de l'eau qui dort, et c'est ce que je fis.

C'était à la déesse de la Mémoire de me répondre, elle m'avait premièrement exprimé son soulagement de voir que j'étais consciente que la Titanomachie n'apporterait rien de bon à notre clan… C'était une prémisse à la joute verbale qui allait suivre. J'avais déjà prévu ce qu'elle allait me demander, j'affichais un calme mortel. Mon visage se faisait plus grave alors qu'elle parlait à son tour, mes yeux rouges fixaient intensément les siens. Elle m'expliqua que le comportement de Cronos était calqué sur celui de notre Père, et qu'il subira, avec nous, le même traitement que nous réservâmes autrefois à celui qui nous avait engendrés. Elle me rappela que toutes les deux, nous étions les piliers de notre clan : elle veillait sur le passé et moi sur le futur. La combinaison de notre savoir devait permettre au clan de subsister, or à cette heure-ci, nous étions en train de nous déchirer l'une et l'autre. C'était aussi mauvais que terrible… Mnémosyne s'était levée, elle se tenait droite face à moi, les bras écartés, me demandant une faveur. Cette faveur, c'était celle de la tuer, ce qui serait un signe de la véracité de mes visions. Je savais qu'elle m'aurait posé un ultimatum digne de ce nom, et me voilà face, maintenant, à un choix. J'avais fermé mes yeux, je m'étais levée subitement, faisant face à la manieuse de Hache. Je relevai mes paupières, mes yeux pétillaient de malice et mes yeux se faisaient coquins. Je pris la parole, d'un ton doucereux :

« Ô ma Sœur, ai-je déjà commis une quelconque erreur dans mes prédictions lors des temps passés ? Toi qui règnes sur la Mémoire, toi qui ne connait l'oubli, tu devrais le savoir mieux que quiconque. Je n'ai jamais usé de mon pouvoir afin de tromper les esprits, bien au contraire. Je veux les guider sur la bonne voie afin, qu'au fil du temps, ils acquièrent sagesse et expérience. Toi et moi représentons deux opposés, nous ne savons pas vivre dans le Présent mais dans le Passé et l'Avenir. Nos paroles résultent des combinaisons logiques de ce que nous savons et de ce que nous observons, il n'existe point d'autre Titan plus clairvoyants que nous… »

Je me tus un petit instant. Mon cosmos nocturne omniprésent se faisait plus ténébreux, malgré ses quelques lueurs sélénites. Il se faisait oppressant, presque nauséabond, l'atmosphère de mon domaine avait changé. Sa nuit n'avait plus de saveur douce, elle était plus amère, plus acide, elle était inaccueillante. Le labyrinthe que j'y avais créé avait changé, les éléments de mon domaine n'étaient plus disposés de la même manière. Les bruits de déplacements s'étaient faits entendre. Une fois que le silence revint, je pris le luxe de l'interrompre :

« Tu me demandes de te tuer… J'ai déjà examiné tous les aspects de cette solution qui, à premier abord, semble être la plus appropriée… Or il s'avère que, si je te tuais de mes propres mains, cela créerait un mouvement de discorde dans notre clan. Nous nous entretuerions, je serais punie pour t'avoir fait disparaître… Coeos et mes filles vengeraient ma disparition en tuant mon bourreau et ainsi de suite, jusqu'à ce que nous y passions tous. De plus, je n'ai pas envie de voir mes mains recouvertes de ton sang, ma Soeur. Si tu désires tant mourir afin d'échapper à ton Destin, alors empare-toi de ta Hache sacrée et prive ton corps de la précieuse tête. Or, je sais que tu ne le feras pas. Par honneur, par fierté, car tu aurais honte d'avouer la raison pour laquelle… Jusqu'à ce que tu ne déshonores ton propre camp en couchant avec le chef de nos ennemis. Te décharger de cette tâche sur moi est drôlement osé, mais je comprends parfaitement. En te tuant, je serais la coupable, or ce n'est pas le cas. La coupable, c'est toi. »

Je m'approchai d'avantage de Mnémosyne. J'étais de plus en plus froide, de plus en plus sévère… J'ajoutai :

« Ce n'est pas à moi de prendre les décisions. J'ai toujours un avis sur les évènements, et je le donne lorsque la situation le nécessite. La réponse à la question relative à ton existence doit être donnée par Cronos, notre Roi. Je ne peux que t'avertir, Mnémosyne. Je n'ai pas le doit de tuer ainsi une Titanide qui contribue à la puissance de nos troupes. Tu es un élément clé dans notre camp comme dans celui de notre descendance. Si quelqu'un doit agir, c'est toi. J'ai accompli mon devoir de Prophétesse… Je n'irai pas au-delà. »

J'étais consciente que je m'exprimais en vain, car ma Sœur allait trouver une autre raison de m'en vouloir, ainsi que d'autres arguments pour remettre en cause mes prédictions. Je conclus mon discours par cette ultime réplique :

« C'est désormais à toi de prendre tes responsabilités. Je t'ai tout révélé, absolument tout. Tu as de quoi réfléchir et de quoi penser. C'est à toi maintenant que revient le choix entre me croire et ainsi préserver notre prospérité, ou bien celui de nier mes paroles, de nous condamner à la chute et de te condamner toi-même à avoir des regrets toute ton existence, à devoir subir les regards, les paroles viles et le jugement partial de notre fratrie. »

Discrètement, j'interrogeais le Destin. Il ne semblait pas changer… Je n'en manifestai rien, je n'avais plus aucune émotion positive. Cela se ressentait dans mon regard impitoyable, froid et dure, dans ma posture. C'était à Mnémosyne de choisir, bien que je me doutais de sa réponse. Elle était une déesse, elle pouvait accomplir un miracle… Ou au contraire laisser le Destin se poursuivre tranquillement et tous nous perdre… J'étais résignée à l'avance. Mais je ne lui montrais pas ; si elle essayait de forcer mon esprit ou mon cœur elle se heurterait à un mur… Parle, maintenant, Mnémosyne, que nous en finissions…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] Un terrible secret...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Un terrible secret...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un terrible secret à avouer...
» Le terrible secret qui hante l'esprit de Drago Malefoy.
» Secret War
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Amour secret...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya :: Zone de Guerre Sainte :: Chronos Labyrinthos de Cronos :: Chronos Labyrinthos :: Saveur de la nuit-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit