AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Allumer le Feu... [Leonem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erayn
■ Admin ■
|Gold Cloth du Capricorne|

■ Admin ■|Gold Cloth du Capricorne|
avatar

Masculin Cancer Coq
Messages : 706
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 24

Allégeance : → Saint d'Athéna.
Rangs : → Maitre.
Hierarchie : → Chevalier d'Or.

Fiches Personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
70/70  (70/70)
MessageSujet: Allumer le Feu... [Leonem]   Ven 8 Oct - 3:43

Ce soir, Rodorio brûlerait.

C'est avec cette pensée en tête que le Bénou avait pris son envol. Certains se plaisaient à apparenter son signe à un oiseau de malheur. C'était une comparaison qui lui allait à ravir, il fallait bien l'avouer. Mauvais présage dans l'âme, l'ombre de sa silhouette traversant la voûte empourprée de nuances chatoyantes par l'invasion d'un soleil couchant se faisant de plus en plus sentir à mesure que passaient les minutes avait de quoi glacer le sang dans les veines. Que ce soit l'envergure de ses ailes ou la noirceur d'ébène tant de son surplis que de sa chevelure, sans même parler de la couleur plus vive encore que celle du sang tapissant ses pupilles d'une lueur macabre... Tout en lui en faisait un faucheur idéal, un monstre moissonneur d'âmes, et cette réputation lui venait du sein-même des Enfers. Même dans le plus noir des mondes, celui où se rassemblent pêcheurs et damnés en surnombre, on le percevait comme étant un fléau parmi les pires à avoir foulé les terres désolées et les plaines brûlées aux cendres que renfermaient les confins de l'autre monde. Qu'en penseraient donc ces pathétiques humains sur lesquels il avait jeté son dévolu, en quête de distraction ? Nul doute qu'il était apte à leur inspirer une terreur qui les paralyserait et ferait de leur liquide de vie un fluide glacial les faisant vibrer d'une crainte primitive.

Celle que l'on ressent lorsqu'un prédateur vous fixe en découvrant ses crocs affutés, luisant dans la pénombre alors qu'il s'apprête à vous bondir dessus pour faire de vous sa pitance dans un bain de sang que même les plus aguerris ne pourraient regarder sans avoir à réprimer une nausée. Ce qu'il allait mettre en œuvre ici alors que tombait la nuit n'était ni plus ni moins qu'un gigantesque banquet dont le ténébreux rapace qu'il était allait se repaître jusqu'à n'en plus pouvoir. Le festin des décharnés était déclaré, et comme tout volatile avide de chair fraîche, tout ce qu'il laisserait sur son passage ne serait guère plus que quelques os desséchés, blanchis par l'astre maléfique auquel donnait vie la quintessence de ses pouvoirs occultes. Ceux conférés par le sombre monarque en personne et dont il appréciait la force, rares étant ceux à pouvoir la surmonter. Pour beaucoup, plus que par son patronyme, on le connaissait comme étant un démon des flammes y vivant continuellement, entouré par un brasier noir anéantissant tout sur son passage, ne laissant dans son sillage que calcinations et incendies à n'en plus savoir quoi faire. Son feu pouvait tout brûler et dévorait les corps mieux que ne le feraient les mâchoires puissantes d'un roi de la savane en plein repas. Nul n'en avait réchappé à ce jour, et cela n'était pas prêt de changer.

Mais pouvait-on en dire autant de lui ? Cette mentalité ne s'axant que sur une soif de destruction insatiable perdurerait-elle ? Au fond de lui, le Bénou savait d'ores et déjà que cette vie ne pouvait durer ainsi. Que cela ne menait à rien, sinon à être considéré comme étant dangereux, et que ce soit le cas même pour son propre camp en serait immanquablement la finalité s'il continuait sur sa lancée tant il était incontrôlable. Son unique allégeance allait au sombre monarque, à l'origine de son retour parmi les vivants en tant qu'être infernal, que guerrier revenu en vie depuis les tréfonds des limbes où il aurait du expier ses pêchés jusqu'à la fin des temps. Mais sa majesté Hadès ne l'entendait ostensiblement pas cette oreille puisqu'il fit de lui l'un de ses soldats déchus. Un chevalier noir faisant disparaître les rangs ennemis dans des torrents de braises de jais n'ayant rien à envier aux plus brûlantes que l'on puisse trouver dans les obscures abysses du monde où s'était opérée sa renaissance. Nul supérieur hiérarchique n'aurait l'audace d'aller lui dicter sa conduite, ce qui, de toute façon, ne serait que trop futile. Aucun ordre ne le concernait, sinon ceux émanant de son bienfaiteur, et encore. On pouvait le comparer à une bête féroce que l'on gardait tant bien que mal en cage tant que faire se peut pour ensuite la lâcher tous crocs dehors sur les hordes ennemies afin qu'elle les déchiquète sans coup férir...

Dès que sa forme sombre se posa sur l'un des plus hauts toits du vétuste village, il devint la cible de tous les regards. C'était bien là son but. Que chacun des habitants le remarque et subisse à son tour la peur panique que représentait pour le commun des mortels l'habit ténébreux qu'il avait revêtu en étant choisi pour être l'élu de son Étoile Céleste. Celle de la Violence, qui l'illustrait avec tant de perspicacité. Force était d'avouer qu'on ne pouvait qu'approuver l'exactitude de cette sélection tant il était qualifiable de brute épaisse, de véritable monstre alors que ses pas broient les chairs et font craquer les os alors qu'il foule le charnier, fonçant droit au cœur du conflit éclatant sur les champs de bataille les plus sanglants. D'un battement d'ailes, il fit décoller du sol les étals de plusieurs marchands, répandant dans les rues ce qui fut leur contenu, explosant au passage plusieurs fruits mûrs sur les pavés sans même s'en soucier. Au royaume des morts, rares étaient les fois où l'on pouvait goûter quelque met que ce soit, aussi avait-il perdu tout intérêt pour le sens du goût et par extension de ce qu'il pourrait éprouver à la vue de ce gâchis alimentaire. Ce n'était pas son problème, pas plus que le sort des autochtones que pétrifiait sa vue à lui, l'ange maléfique. Force était d'avouer qu'on avait vu entrée moins impressionnante et que leur immobilisme était on ne peut plus justifiés tant sa présence les écrasait d'une domination sans faille, les contraignant à oublier tout ce qu'ils savaient et ce jusqu'à la course qu'aurait voulu leur conseiller l'instinct de survie le plus élémentaire.

« Hors de ma vue. » cracha-t-il, semblant se débarrasser du goût fielleux de la pauvreté que ces paysans lui avaient mis en bouche.

Aucun d'eux ne trouva grâce à ses yeux et en un instant, tout ne fut plus que brasier. Des allées de la cité jusqu'à ses venelles les plus étroites, tout s'embrasa, en proie aux flammes les plus noires de la création : celles qu'attisaient ses gigantesques plumes aussi noires que l'âme de leur porteur. Insensible, il prêta une oreille attentive aux cris d'effrois et d'insoutenable douleur qu'émettaient les passants, encore insouciants quelques fractions de seconde plus tôt. Force était d'avouer qu'il ne faisait pas bon vivre dans cette rustique localité, en passe de se changer en succursale infernale si nul ne venait interrompre les festivités lancées par Kagaho. Kagaho qui, pour sa part, marchait sans crainte dans cette fournaise, promenant d'un pas ferme de toit en toit pour observer son œuvre, le chaos qu'il avait semé. Parfois, sa marche et son port altier s'accompagnaient d'un geste rude mais précis visant à étaler un peu plus cette chaleur accablante ayant déjà eu raison des corps et des vies de bon nombre de citoyens. Ce village, pour être le plus proche du Sanctuaire, avait de fortes chances de voir sa mise en péril déjà fort bien entamée de main de maître attirer quelques vermines. Mais nul doute que le pyromane saurait se débarrasser des gêneurs afin de hausser un peu plus cette température...

¸,¤°´`°O¸.°´`°¤

HP .:° 200
CS .:° 200
Revenir en haut Aller en bas
http://saint-seiya-hoshikei.forumsactifs.com/spectres-d-hades-f2
 
Allumer le Feu... [Leonem]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry J. Potter | «On peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière»
» Philips GoGear Opus buuug!
» Une chasse interompue [PV Aliénor ]
» Inscriptions partie 63 - Kaamelott
» Un entrainement difficile [pv Akaido]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya :: Les prémices :: Création d'un personnage :: Présentations-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com